Blue Lock Scan VF

Blue Lock Scan VF

Liste des chapitres de Blue Lock FR

Blue Lock Scan 185 VF : Renaissance

Blue Lock Scan 184 VF : Best goal piece

Blue Lock Scan 183 VF : Paysage

Blue Lock Scan 182 VF : Meta vision

Blue Lock Scan 181 VF : Big Bang Piece

Blue Lock Scan 180 VF : Poussin

Blue Lock Scan 179 VF : En pleine croissance

Blue Lock Scan 178 VF : En avant toute !

Blue Lock Scan 177 VF : Jonction astrale

Blue Lock Scan 176 VF : 44

Blue Lock Scan 175 VF : Idéal et réalité

Blue Lock Scan 174 VF : Opening shoot

Blue Lock Scan 173 VF : Vs England

Blue Lock Scan 172 VF : Autodestruction

Blue Lock Scan 171 VF : After the game

Blue Lock Scan 170 VF : Révolution corporelle

Blue Lock Scan 169 VF : Super entertainment

Blue Lock Scan 168 VF : Révélation

Blue Lock Scan 167 VF : Cross Flow

Blue Lock Scan 166 VF : Réceptacle

Blue Lock Scan 165 VF : Le don de Dieu

Blue Lock Scan 164 VF : Butterfly

Blue Lock Scan 163 VF : Incarnation

Blue Lock Scan 162 VF : Kaiser Impact

Blue Lock Scan 161 VF : Bee shot

Blue Lock Scan 160 VF : Ginga X Monster

Blue Lock Scan 159 VF : Domination

Blue Lock Scan 158 VF : À chaque instant

Blue Lock Scan 157 VF : Kaiser

Blue Lock Scan 156 VF : Bastard

Blue Lock Scan 155 VF : Neo Egoist League

Blue Lock Scan 154 VF : Maître

Blue Lock Scan 153 VF : Environnement

Blue Lock Scan 152 VF : Reprise

Blue Lock Scan 151 VF : Un monde qui change

Blue Lock Scan 150 VF : Vacances

Blue Lock Scan 149 VF : Succès

Blue Lock Scan 148 VF : Déclaration

Blue Lock Scan 147 VF : Dernière offensive

Blue Lock Scan 146 VF : Final Match

Blue Lock Scan 145 VF : Born Slippy

Blue Lock Scan 144 VF : Fétiche

Blue Lock Scan 143 VF : Pas seul

Blue Lock Scan 142 VF : Pas seul

Blue Lock Scan 141 VF : La transe du monstre

Blue Lock Scan 140 VF : Essence

Blue Lock Scan 139 VF : Synchro

Blue Lock Scan 138 VF : Unis corps et âme

Blue Lock Scan 137 VF : Le dernier pas

Blue Lock Scan 136 VF : Aboutissement

Blue Lock Scan 135 VF : Shachihoko

Blue Lock Scan 134 VF : Fleur

Blue Lock Scan 133 VF : Concentration absolue

Blue Lock Scan 132 VF : Le diktat du roi

Blue Lock Scan 131 VF : Ce que tu m’as appris

Blue Lock Scan 130 VF : Le monde ne me connait pas

Blue Lock Scan 129 VF : Le calme glacial et le caméléon

Blue Lock Scan 128 VF : Changements massifs

Blue Lock Scan 127 VF : Reprise de volée du dragon

Blue Lock Scan 126 VF : Seconde mi-temps

Blue Lock Scan 125 VF : En morceaux

Blue Lock Scan 124 VF : La neige de minuit

Blue Lock Scan 123 VF : Le meilleur du monde

Blue Lock Scan 122 VF : Tête d’affiche

Blue Lock Scan 121 VF : Première période

Blue Lock Scan 120 VF : Le gène blue lock

Blue Lock Scan 119 VF : La troisième flèche

Blue Lock Scan 118 VF : Cancer

Blue Lock Scan 117 VF : Enchanté

Blue Lock Scan 116 VF : Le vengeur

Blue Lock Scan 115 VF : Itoshi Sae

Blue Lock Scan 114 VF : Quatuor

Blue Lock Scan 113 VF : Le flic et le voleur

Blue Lock Scan 112 VF : La grande scène

Blue Lock Scan 111 VF : Flow

Blue Lock Scan 110 VF : Nouvelles recrues

Blue Lock Scan 109 VF : L’escadron de la mort

Blue Lock Scan 108 VF : 11 places

Blue Lock Scan 107 VF : Tous les matchs sont terminés

Blue Lock Scan 106 VF : Caméléon

Blue Lock Scan 105 VF : 5×6

Blue Lock Scan 104 VF : Le rêve

Blue Lock Scan 103 VF : Expérience sensorielle maximale

Blue Lock Scan 102 VF : Ce monde que je ressens

Blue Lock Scan 101 VF : Nouvelle forme

Blue Lock Scan 100 VF : Optimal x Meilleur = Pire

Blue Lock Scan 99 VF : Le tueur à gage et le ninja

Blue Lock Scan 98 VF : Méfie-toi des apparences

Blue Lock Scan 97 VF : Le dernier ticket

Blue Lock Scan 96 VF : Le chemin que j’ai choisi

Blue Lock Scan 95 VF : Test d’aptitude

Blue Lock Scan 94 VF : Le temps est venu

Blue Lock Scan 93 VF : Rassemblement

Blue Lock Scan 92 VF : Au plus proche

Blue Lock Scan 91 VF : Vitesse divine

Blue Lock Scan 90 VF : Troisième sélection

Blue Lock Scan 89 VF : Démon

Blue Lock Scan 88 VF : La sélection mondiale

Blue Lock Scan 87 VF : Luck

Blue Lock Scan 86 VF : Fierté

Blue Lock Scan 85 VF : 8 secondes avant

Blue Lock Scan 84 VF : Ego originel

Blue Lock Scan 83 VF : La voix

Blue Lock Scan 82 VF : Je n’en veux pas

Blue Lock Scan 81 VF : Dernière action

Blue Lock Scan 80 VF : No limit

Blue Lock Scan 79 VF :

Blue Lock Scan 78 VF :

Blue Lock Scan 77 VF :

Blue Lock Scan 76 VF :

Blue Lock Scan 75 VF :

Blue Lock Scan 74 VF :

Blue Lock Scan 73 VF :

Blue Lock Scan 72 VF :

Blue Lock Scan 71 VF :

Blue Lock Scan 70 VF :

Blue Lock Scan 69 VF :

Blue Lock Scan 68 VF :

Blue Lock Scan 67 VF :

Blue Lock Scan 66 VF :

Blue Lock Scan 65 VF :

Blue Lock Scan 64 VF :

Blue Lock Scan 63 VF :

Blue Lock Scan 62 VF :

Blue Lock Scan 61 VF :

Blue Lock Scan 60 VF :

Blue Lock Scan 59 VF :

Blue Lock Scan 58 VF :

Blue Lock Scan 57 VF :

Blue Lock Scan 56 VF :

Blue Lock Scan 55 VF :

Blue Lock Scan 54 VF :

Blue Lock Scan 53 VF :

Blue Lock Scan 52 VF :

Blue Lock Scan 51 VF :

Blue Lock Scan 50 VF :

Blue Lock Scan 49 VF :

Blue Lock Scan 48 VF :

Blue Lock Scan 47 VF :

Blue Lock Scan 46 VF :

Blue Lock Scan 45 VF :

Blue Lock Scan 44 VF :

Blue Lock Scan 43 VF :

Blue Lock Scan 42 VF :

Blue Lock Scan 41 VF :

Blue Lock Scan 40 VF :

Blue Lock Scan 39 VF :

Blue Lock Scan 38 VF :

Blue Lock Scan 37 VF :

Blue Lock Scan 36 VF :

Blue Lock Scan 35 VF :

Blue Lock Scan 34 VF :

Blue Lock Scan 33 VF :

Blue Lock Scan 32 VF :

Blue Lock Scan 31 VF :

Blue Lock Scan 30 VF :

Blue Lock Scan 29 VF :

Blue Lock Scan 28 VF :

Blue Lock Scan 27 VF :

Blue Lock Scan 26 VF :

Blue Lock Scan 25 VF :

Blue Lock Scan 24 VF :

Blue Lock Scan 23 VF :

Blue Lock Scan 22 VF :

Blue Lock Scan 21 VF :

Blue Lock Scan 20 VF :

Blue Lock Scan 19 VF :

Blue Lock Scan 18 VF :

Blue Lock Scan 17 VF :

Blue Lock Scan 16 VF :

Blue Lock Scan 15 VF :

Blue Lock Scan 14 VF :

Blue Lock Scan 13 VF :

Blue Lock Scan 12 VF :

Blue Lock Scan 11 VF :

Blue Lock Scan 10 VF :

Blue Lock Scan 9 VF :

Blue Lock Scan 8 VF :

Blue Lock Scan 7 VF :

Blue Lock Scan 6 VF :

Blue Lock Scan 5 VF :

Blue Lock Scan 4 VF :

Blue Lock Scan 3 VF :

Blue Lock Scan 2 VF :

Blue Lock Scan 1 VF :

Synopsis de Blue Lock Scan VF

Blue Lock Scan VF : L’équipe nationale du Japon a perdu la Coupe du monde 2018 alors qu’elle faisait partie des 16 meilleures équipes. Dans le présent à l’Union de football du Japon a une réunion dirigée par un nouveau membre, Anri Teieri, qui suggère dans le développement d’un plan afin d’améliorer la performance du Japon à la Coupe du monde. Le président Hirotoshi Buratsuta, répond que leurs profits sont encore bons et déclare que le football n’est rien d’autre qu’un business, et qu’ils devraient simplement prendre un entraîneur étranger pour donner à l’équipe une étincelle au milieu de tous les joueurs japonais et, tant qu’ils maintiennent la marque de l’équipe nationale japonaise, ils pourront récolter les profits générés par celle-ci. Anri garde le silence.

Buratsuta demande alors à Anri ce qu’il faut faire si la réforme affecte les résultats et lui dit qu’ils doivent valoriser la situation actuelle, c’est aussi simple que cela. Puis, le président demande en plaisantant à ses collègues s’ils se souviennent d’Osim, juste parce qu’il s’en est souvenu quand il a mentionné le mot « simple ». Les autres membres de l’association s’amusent alors encore plus.

En entendant la réponse du président, Anri Teieri déclare que si la situation continue, le Japon ne gagnera jamais la Coupe du monde. Le président se moque d’elle et lui demande si elle pense vraiment que le Japon peut gagner la Coupe du monde. Anri répond que oui et que c’est son rêve que le Japon gagne la Coupe du monde. Elle propose alors un plan dont le but est de créer le joueur ultime qui pourra mener le Japon à sa première Coupe du monde et présente Jinpachi Ego comme entraîneur pour créer les bases de l’équipe nationale actuelle.

Pendant ce temps, les qualifications nationales de football pour les lycées se déroulent entre le lycée d’Ichinan et le lycée de Matsukaze, le score actuel étant de 0-1. Yoichi Isagi est celui qui a le ballon, il se demande s’il doit passer ou tirer lui-même le but, il décide de passer le ballon à son coéquipier Tama qui n’arrive pas à marquer. L’autre école fait un contre avec Ryousuke Kira comme joueur principal. Il réussit à marquer un but, ce qui porte le score à 0-2 et donne la victoire à son équipe. Tama s’excuse auprès de son équipe pour ne pas avoir marqué de but.

Pendant ce temps, Kira est interviewé sur ce qu’il a ressenti en jouant pour l’équipe nationale U-18 du Japon, Kira répond qu’il a l’ambition de gagner les championnats nationaux avec son équipe et dit que la raison de son succès était d’avoir une équipe compétente sur laquelle il pouvait compter.

L’entraîneur d’Isagi fait un discours de clôture pour son équipe. Dévasté par la défaite, le coach pleure tout en donnant son conseil de se souvenir de la défaite mais de ne pas la considérer comme insignifiante mais au contraire de s’en souvenir. Il déclare ensuite que son équipe est toujours la meilleure du Japon. Tout en disant cela, dans l’esprit d’Isagi, ils ne sont qu’une équipe qui a manqué d’un rien de jouer aux championnats nationaux.

Après le match, alors qu’Isagi est sur le chemin du retour, il pense soudain à Noel Noa et se dit qu’il ne sera jamais un grand héros comme lui. Il se souvient alors de son enfance passée à regarder Noel Noa jouer et à s’inspirer de lui pour jouer au football. Il imagine ce qui se serait passé si c’était lui qui avait botté le ballon, comment son destin aurait changé. Il se dit alors que les « et si » sont inutiles au football et qu’il n’a pas perdu parce qu’il a choisi le jeu d’équipe et que le football est un sport qui se joue à 11. Il crie ensuite et pleure parce qu’il voulait gagner.

Isagi arrive à la maison et sa mère lui annonce qu’il a reçu une lettre de la Fédération japonaise de football pour un « Projet d’amélioration des joueurs ».

Le lendemain, Isagi arrive au bâtiment de l’Union japonaise de football et rencontre Kira. Kira dit à Isagi qu’il se souvient de l’autre car il était un sacré joueur et avait une perspective de terrain impressionnante et un QI de football élevé. En ouvrant l’entrée, ils voient de nombreux joueurs qui attendent également dans la zone. Un homme commence son discours et dit aux joueurs qu’ils sont choisis sur la base de ses seuls critères. Il se présente comme Jinpachi Ego et son travail consiste à faire du Japon une équipe capable de gagner la Coupe du monde. Il dit qu’il va forger le meilleur attaquant du monde parmi les 300 attaquants U-18 qu’il a choisis et pour qu’il puisse y parvenir, le dispositif Blue Lock a été créé. Il déclare ensuite que tous les joueurs vivront dans le bâtiment et suivront strictement son régime et que leur carrière est terminée. Ego souligne en outre que si quelqu’un parvient à vaincre les 299 joueurs et à être le seul à rester, le dernier joueur debout deviendra le meilleur attaquant du monde. Choqué par les propos d’Ego, Kira répond que leurs équipes actuelles sont leur priorité et qu’il ne peut accepter les termes mentionnés. Tous les autres joueurs sont d’accord.

Ego répond alors et leur demande s’ils préfèrent être un champion du lycée plutôt que de devenir le meilleur attaquant du monde. Il dit ensuite aux joueurs qu’il craint de voir l’avenir du Japon entre leurs mains. Le Japon est peut-être le meilleur en matière d’organisation dans le football, mais pour tout le reste, il est de seconde zone. Ego demande ensuite aux joueurs ce qu’est le football pour eux, un sport où l’on essaie de marquer des buts dans des équipes de 11 joueurs, et leur répond que cette façon de penser est erronée. Il explique ensuite que « le football est, à la base, un sport qui consiste à marquer des buts, même au détriment de ses coéquipiers. Le meilleur joueur est celui qui marque le plus de buts. » Kira répond et dit à Ego que ce qu’il a dit insultait des joueurs comme Honda, Kagawa et d’autres qui façonnent la ligne nationale du Japon et que la valeur du jeu d’équipe inculquée est la même pour eux.

Ego se moque ensuite des joueurs mentionnés comme étant l’équipe qui n’a pas encore gagné une seule Coupe du Monde. Il mentionne ensuite Noel Noa, Eric Cantona et Pelé comme des attaquants révolutionnaires, mais leur « égoïsme » extraordinaire est ce qui manque au Japon. Il joue ensuite un scénario dans lequel les espoirs de tout le Japon reposent sur leurs épaules. Il déclare alors que s’ils veulent cet « égoïsme rebelle », ils doivent franchir la barrière. Il lance ensuite son dernier message : le football est un sport qui permet aux joueurs de devenir des attaquants et de considérer que tout le monde les soutient. Il leur dit de se débarrasser de leur bon sens car, dans le football, ils sont des stars.

Après avoir entendu les mots d’Ego qui ont fait frissonner Yoichi, il décide de franchir la barrière. Confus, les autres joueurs franchissent également la barrière dans l’espoir de devenir le meilleur attaquant.

Après cela, Anri parle à Jinpachi et lui dit qu’elle suivra tous ses ordres et laissera l’avenir du football japonais entre ses mains. Jinpachi, tout en souriant, dit que cela va devenir le moment critique du football.

Isagi est dans un bus en direction de l’installation Blue Lock. En arrivant, Anri leur a donné des uniformes avec un numéro et une lettre. Yoichi reçoit le numéro 299 et la lettre Z. Le Z indique leurs chambres respectives. Yoichi entre alors dans l’installation et se rend dans sa chambre respective. En ouvrant, il apprend que c’est une chambre partagée. Kira appelle Isagi et lui dit qu’il est soulagé de voir un visage familier. Une chemise frappe alors le visage d’Isagi. En l’enlevant, le joueur s’excuse auprès d’Isagi et lui dit de faire attention en marchant, Isagi trouve alors un joueur endormi sur le sol. Isagi se change alors en uniforme, un joueur nommé Gurimu Igarashi, un attaquant de deuxième année, se présente à Isagi et Kira. Igarashi leur dit alors qu’il est né dans un temple et qu’il a fait une promesse à son vieux père de faire en sorte que Igarashi n’hérite pas du temple s’il devenait un joueur professionnel. Igarashi révèle qu’il a été gonflé à bloc par le discours d’Ego.

Après avoir parlé, Ego apparaît sur un écran et déclare que toutes les personnes présentes dans la salle seront les colocataires et les rivaux les uns des autres. Il révèle ensuite que le numéro attaché est leur classement parmi les 300 joueurs du Blue Lock. Leur classement changera en fonction de plusieurs facteurs, comme la montée ou la descente en fonction de l’entraînement ou des résultats de leur jeu. Et sans condition, les cinq meilleurs joueurs participeront à l’équipe nationale U-20 du Japon pour la Coupe du monde et ceux qui seront battus seront définitivement exclus de l’équipe. Il leur dit ensuite qu’ils sont à la recherche d' »ego » et que ce sont ceux qui seront mesurés dans l’installation. Jinpachi annonce alors un jeu « Tag » où la limite de temps est de 136 secondes et celui qui est « it » lorsque le chronomètre est écoulé sera exclu de l’équipe. Le premier « it » est le plus faible de l’équipe, qui est Gurimu Igarashi. Ego explique que le « tag » n’est qu’un des nombreux exercices avec lesquels les joueurs de l’équipe s’échauffent et le test d’égoïsme qu’il effectuera permettra de mieux comprendre l’égoïsme des attaquants.

Le chronomètre démarre, alors qu’Igarashi a le ballon, un joueur lui demande s’il croit vraiment ce qu’Ego a dit sur les U-20 japonais. Igarashi répond qu’il n’en est pas sûr mais qu’il va le faire car s’il perd, il reviendra au temple et sera moine. Igarashi décide alors de viser Isagi qui n’est qu’un rang plus haut que lui mais Yoichi parvient à esquiver l’attaque. Les autres joueurs s’enfuient. Kira dit alors qu’il n’y a pas moyen que les pros s’entraînent comme ça et que la raison pour laquelle il est entré dans Blue Lock est de rejeter l’idéologie d’Ego. Il ajoute que mettre en jeu leur carrière de footballeur sur un jeu de tag de deux minutes est une erreur et affirme qu’il ne peut pas laisser Ego détruire son avenir. Tout en écoutant les pensées de Kira, Isagi pense à son objectif de s’enfuir et de ne pas être touché.

Il ne réussit pas à toucher qui que ce soit. Igarashi repère un homme endormi et décide de changer de cible. En frappant le ballon, Gurimu reçoit un coup de pied au visage par le joueur. Le joueur est alors approché par un autre joueur et lui dit qu’il déteste le jeu sale et qu’il veut jouer de manière juste et équitable. Sans surveillance, le joueur qui s’avère être Rensuke Kunigami, rang 291 a été touché par la balle et est maintenant le « ça ». Igarashi utilise Isagi pour se défendre, ce qui fait que Isagi est touché par la balle. Il ne reste qu’une minute et trois secondes, Isagi est devenu le troisième « it ». Isagi tente alors d’attaquer mais ne parvient à toucher personne. Après avoir échoué, il décide d’attaquer Igarashi, qui est le joueur le moins bien classé. Plus que 50 secondes, Isagi poursuit toujours Igarashi. Il reste 45 secondes, Isagi n’a toujours pas touché quelqu’un et se dit qu’il ne veut pas finir comme ça et laisser son rêve se terminer.

Le joueur qui a frappé Igarashi attire l’attention d’Isagi tout en retenant Kunigami, ce qui donne à Isagi une chance d’attaquer Kunigami tout en lui faisant un bras d’honneur. Kunigami le projette et il frappe Igarashi. Après ce coup, Igarashi s’est fait mal au pied et ne peut plus bouger. Kira crie alors à Isagi et lui dit de tirer à 29 secondes de la fin. Igarashi supplie Yoichi de l’épargner et s’excuse d’avoir visé Isagi plus tôt. Isagi s’arrête sur ses traces et pense à ce qu’il va faire. S’il touche Igarashi, il peut gagner mais cela mettra fin à la carrière d’Igarashi. Il a du mal à prendre une décision mais décide que s’il ne le fait pas, il perdra. Pour accomplir ses rêves, il doit détruire le rêve des autres. Plus que 21 secondes, Isagi a l’intention de frapper le ballon vers Igarashi. 15 secondes plus tard, Isagi s’arrête et décide d’attaquer ceux qui sont plus haut que lui.

Après la décision d’épargner Igarashi, Isagi décide d’attaquer les autres mais Meguru Bachira, rang 290 lui vole la balle. Il reste 10 secondes et il décide d’attaquer Kira. Plus que 8 secondes, Kira a réussi à esquiver l’attaque. Plus que 7 secondes, Bachira tente d’attaquer Kira avec sa jambe mais l’esquive également. Plus que 6, 5 secondes, Kira s’enfuit et Bachira frappe la balle en direction de Kira. Plus que 4 secondes, la balle arrive dans la direction d’Isagi. Plus que 3 secondes, en se concentrant sur le ballon, il donne un coup de pied au ballon qui frappe le visage de Kira. Le chronomètre atteint 0, faisant de Kira la dernière cible. Choquée, Kira demande à Isagi ce qu’il a fait. Isagi, également choqué, s’excuse auprès de Kira et lui dit que la balle est arrivée si vite. Le jeu est terminé.

Ego apparaît alors à nouveau à l’écran et déclare que Kira est exclu. Choquée et en colère par le résultat, Kira confronte Ego en lui disant qu’il jette l’avenir du Japon et lui demande d’expulser Igarashi ou Isagi à la place. Kira demande alors quel est le but du jeu et dit que le tag n’est pas du football. Ego répond que tout ce qu’ils font à Blue Lock est lié au football et dit à Kira de regarder son environnement. Il lui dit alors que la pièce fait 16,5 x 40,32 mètres, soit exactement les mêmes proportions que la surface de réparation, et précise que 75% des buts sont marqués depuis cette zone et que c’est le domaine des attaquants. Il a également dit que si quelqu’un ne peut pas survivre dans ces conditions, il n’est pas qualifié pour être attaquant. Kira répond alors que le tag n’a rien à voir avec le football. Ego répond qu’une compétence requise par le côté fuyant est la conscience tactique ou le positionnement. Quant au poursuivant, ce dont il a besoin, ce n’est pas seulement de dribbles précis, mais aussi de précision pour effectuer des tirs et c’est ce qui est optimal dans les entraînements de football.

Kira s’énerve en disant qu’il ne peut pas s’attendre à savoir tout cela en moins de deux minutes et que le football dure plus de 90 minutes. Ego répond que le temps moyen pendant lequel un joueur possède un ballon pendant un match est d’environ 136 secondes et qu’ils ont eu exactement la même opportunité dans le tag game. Kira, toujours confuse, demande à Ego ce qu’il attend de lui en seulement 10 secondes. Ego répond que si c’est ce qu’il dirait si c’était un vrai match, Kira est alors expulsé de l’équipe. Stupéfaite, Kira n’est pas en mesure de donner une réponse. Ego rejoue alors la scène et dit à Kira qu’il lui restait une seconde pour survivre, soit en tirant sur Igarashi blessé, mais qu’il a gâché sa chance.

Ego raconte ensuite un scénario imaginaire dans lequel il se trouve au milieu du match, debout dans une surface de réparation, le tir de son coéquipier n’a pas atteint le but et touche son corps. Lorsque cela se produit, il a déjà abandonné, mais il n’a pas remarqué que, par pure chance, le ballon tombe devant lui et que s’il avait simplement touché le ballon, il aurait été sauvé de sa propre erreur. Ego raconte ensuite que celui qui est « ça » dans le tag, celui qui a le ballon, décide de qui il veut gagner mais aussi de qui il veut perdre et qu’un attaquant porte toutes les responsabilités sur son dos et celui qui continue à attaquer jusqu’à la dernière seconde. Il mentionne ensuite Isagi qui, au lieu de viser les blessés, Igarashi a choisi de vaincre ceux qui sont plus haut que lui et Bachira qui a pris l’initiative de viser le joueur le plus fort sont de parfaits exemples de personnes qui, plutôt que de faire ce qui est le mieux pour leur équipe, ont eu la ténacité et le courage de poursuivre leur propre volonté, et c’est l’égoïsme que recherche Ego.

Ego expulse alors Kira. Kira ne peut toujours pas croire qu’il est exclu. Isagi l’appelle mais Kira lui lance un regard furieux et quitte le bâtiment. Isagi se demande encore pourquoi il a frappé Kira et regarde Bachira. Il s’approche alors de lui et lui demande la raison pour laquelle il lui a passé la balle et s’il ne l’a pas frappée, Bachira serait expulsé. Bachira répond qu’il pensait qu’il allait frapper le ballon alors il le lui a passé et dit à Isagi que les résultats sont tout dans cet endroit. Il dit à Isagi qu’il l’a cru et qu’il a donc gagné. Igarashi s’exprime alors en disant que c’est un non-sens du début à la fin.

En entendant cela, Ego convient que c’est absurde mais que le monde l’est aussi, que l’on gagne ou que l’on perd et que pendant qu’ils s’excitent sur des succès médiocres, les vrais attaquants marchent sur un chemin où ils gagnent ou perdent tout, chaque jour, afin de continuer à survivre. Il leur demande ensuite ce qu’ils ont ressenti en ressentant le vrai danger et leur dit que le football qu’ils ont pratiqué toute leur vie est pour les faibles et leur raconte le sentiment de la victoire. Ego déclare ensuite que les joueurs restants ont passé le test d’entrée et que leur chambre est conçue pour 11 personnes maximum et que les onze joueurs (Jingo Raichi, Wataru Kuon, Okuhito Iemon, Yudai Imamura, Asahi Naruhaya, Gin Gagamaru, Gurimu Igarashi, Hyoma Chigiri, Rensuke Kunigami, Meguru Bachira, et Yoichi Isagi) seront l’équipe Z de Blue Lock.